Sortie cinéma – Critiques du 15 mars 2017

Lion

Synopsis: Saroo, enfant pauvre d’un petit village vit avec sa mère sa petite sœur et son grand frère. Un jour comme 80.000 enfants chaque année en Inde, il se perd et se retrouve embarqué pour Calcutta a des milliers de kilomètres de chez lui. A 5 ans seulement, il ne connaît que le nom de son petit village ignoré du reste du monde. Après la solitude, la peur, la faim et l’orphelinat, il finit par être adopté par un couple d’australiens. Mais 25 ans plus tard le manque le ronge, sa famille d’origine l’inquiète. Saroo (Dev Patel) décide alors de faire des recherches afin de retrouver par lui même ce village perdu.

Mon avis: Cela faisait vraiment longtemps que je n’avais pas vu un film aussi bouleversant! L’histoire est merveilleusement bien ficellée car lente et plutôt précise. On suit aussi bien les années de perdition du jeune Saroo, que sa quête pour retrouver son village. Bien plus que cela, le film est vraiment basé sur la psychologie de ce jeune homme qui culpabilise de s’être perdu et d’avoir ruiné sans doute la vie de sa famille, inquiète et espérant en vain. Le jeune acteur est tellement touchant et on ne peut qu’avoir de la tendresse pour lui, qui a un si jeune âge montre autant de talent. En sachant que l’histoire est basée sur des faits réels et qu’elle paraît presque banale en Inde, Lion est d’autant plus bouleversant!

Bonus : L’histoire de Lion est adaptée de l’histoire vraie de Saroo Brierley, qui a notamment fait l’objet d’un reportage dans 60 Minutes Special, l’une des émissions de reportages américaines les plus célèbres, et d’une publicité pour Google afin de promouvoir… Google Earth. Après avoir appris le rôle central que Google Earth avait joué dans la recherche de son village natal, le géant de l’Internet a également proposé à Saroo de participer à une conférence internationale où il a rencontré le PDG de l’entreprise, Eric Schmidt.

Chez nous

Synopsis : Pauline (Emilie Dequenne) , infirmière à domicile ne croit plus vraiment en la politique depuis un moment. Élevée par un père communiste, qu’elle a désormais à sa charge, en plus de ses deux enfants, elle vit dans une France qui semble toujours plus déçu par ses représentants. C’est dans cette logique qu’elle se laisse convaincre afin de devenir la candidate aux municipales d’un partie d’extrême droite et dont la représentante n’est autre que Agnes Dorgelle (Catherine Jacob) , fille du célèbre fondateur du partie le Bloque, un personnage provoquant et dénoncé régulièrement comme négationniste et raciste!

Mon avis: Je dois dire qu’en période d’élection ce film tombe à pique et rappelle que nous ne sommes pas à l’abris d’une élection du Front national ! Le film de Lucas Belvaux retranscrit parfaitement l’ambiance de la France actuelle et combien il est dangereux de tomber dans la facilité, l’amalgame, la bêtise… À l’image de cette jeune infirmière, plutôt gauchiste à la base et qui se retrouve en tête d’une des listes de l’extrême droite, symbole du Front national que nous connaissons. Il paraît si simple de passer d’un extrême à l’autre, que des gens de gauche déçus votent finalement à l’extrême droite. Je dois dire qu’en cela le film m’a fait peur. Peur, parce que je pense avoir vraiment pris conscience que cela est possible en 2017 en France, que Marine Lepen puisse être élue présidente de la république et qu’il sera alors trop tard! J’avoue être aussi déçu par la politique gouvernemental mais tomber dans l’extrême et généraliser les problèmes, les gens ou encore engager une culture de la peur ne sauvera pas notre pays! Désolée pour ce réquisitoire, mais ce film donne envie de parler politique et de tenter de convaincre celui qui se laisserai tenter que le mal est souvent la facilité… Enfin bref, le film est bien réalisé et fait vraiment référence à la France actuelle, avec notamment Aemour en fond ou des allusions à l’actualité. Et je dois dire que Machin et Machin m’ont vraiment impressionnés dans leur façon de jouer!

Bonus : La bande-annonce du film a suscité de nombreuses polémiques, notamment sur les réseaux sociaux, de la part du Front National. « Pauvre Marine Le Pen, qui est caricaturée par ce pot à tabac de Catherine Jacob. Un sacré navet en perspective ! », a notamment lancé Steeve Briois, maire FN d’Hénin-Beaumont. Lucas Belvaux a rapidement réagi à ces attaques, en insistant sur le fait que son film n’a pas pour but de provoquer le FN mais plutôt de créer de la discussion en se centrant sur la manière dont les gens s’engagent en politique.

Lala land

Synopsis: Lorsqu’un jeune pianiste (Ryan Goslin) fou de jazz rencontre une actrice (Emma Stone) en quête de gloire cela fait des étincelles, sur fond d’un Hollywood non déchu ! Mais lorsque l’un brille, l’autre tente désespérément de s’accrocher à ses rêves!

Mon avis: Gai et mélodieux, Lala Land est indubitablement agréable, bien que la fin m’ai quelque peu révulsé (oui c’est pas Disney mais quand même) J’ai adoré le personnage de Ryan Goslin drôle, impertinent et passionné en décalage avec gendre idéal. Le film nous montre quelque peu l’envers du décor, les castings ratés, les producteurs peu compatissants, les petits boulots et le train train quotidien qui plombe le moral. Mais à côté de ça cette romance édulcorée et touchante plait. Le film est simple mais plein d’énergie à la fois et rappel un peu les vieux classiques hollywoodien!

Bonus: L’affiche initiale de La La Land était composée de Miles Teller et Emma Watson. Miles Teller a finalement été écarté du projet en raison de différends avec le réalisateur qui l’avait révélé dans Whiplash, Damien Chazelle. Emma Watson a quant à elle dû renoncer en raison du tournage de La Belle et la Bête. Ironie du sort, Ryan Gosling a refusé le rôle de la Bête pour jouer dans La La Land.

Publicités

8 commentaires sur « Sortie cinéma – Critiques du 15 mars 2017 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s